Une soirée télé avec Claire Castel

Porno HD

Claire Castel
Je dois vous raconter l’une de mes plus belles soirées, ne pouvant en parler au bureau avec mes collègues et secrétaires, je vais vous décrire ma soirée télé que j’ai passé avec Claire Castel, une femme de sexe soumise, où devrais-je dire une déesse du sexe.
Un vendredi soir, après une semaine de travail intense, je me retrouvais avec tout le week-end devant moi, seul et tranquille, mon épouse s’étant absentée pour rendre visite à sa sœur en Normandie.
Je n’avais qu’une envie, rester à la maison, tranquille, en tong et en short, ce que je fis, mais avec une compagnie qui m’aura fait passer ma plus belle soirée de toute ma vie.
Pour rentrer chez moi du travail, je prends le bus. Installé sur mon siège, à moitié endormi, vint s’asseoir sur le siège libre à côté de moi une superbe jeune femme, habillée en tailleur. Elle sentait bon la vanille et était vraiment délicieuse. Elle remarqua bien que je la guignais du coin de l’œil, je voyais ses jambes nues croisées, ses chaussures à talon sa poitrine toute dure.
Après quelques minutes, je m’imaginais déjà entrain lui glisser la main entre ses cuisses.

Claire Castel

Mon épouse m’appela au téléphone, elle me dit que la maison était toute propre et qu’elle avait fait les courses pour que je n’ai pas à me fatiguer.
La jeune femme libertine à mes côtés avait suivi ma conversation, elle semblait rêveuse. Le bus commença à se vider, je n’osais pas la regarder et commençais à avoir une belle érection, elle remarqua la bosse sur mon pantalon.
– Je m’appelle Claire, me dit-elle, je suis seule ce soir, ça vous dirait de … vous voyez ce que je veux dire.
-Hum, je ne savais quoi dire, d’accord, je suis Frank, j’ai 50 ans et … pourquoi pas.
– Ne soyez pas timide Frank, j’aime les hommes murs dans votre genre, j’aimerais bien être à votre service ce soir, vous l’avez bien mérité, je vous propose de vous faire plaisir sans limite, mais à une condition.
– Ah bon, et laquelle ?
– Que vous ne pensiez qu’à vous, je ne serais que là pour votre plaisir et quelques billets, mais vous devrez vraiment vous faire plaisir.
– OK, lui dis-je.
Je n’aurais jamais imaginé ça, cette Claire m’est tombé dessus comme par miracle et j’étais très excité … mais épuisé.
Elle me mis la main sur la cuisse et me caressa mon sexe dur. – Je viens chez toi ce soir et tu n’auras rien à faire mon chéri, je rêve déjà de sucer ta belle bite dure et que tu me prennes comme tu préfères.
Arrivé chez moi, je lui demandai de se mettre à l’aise, je pris une bonne douche, mis mon peignoir et la rejoignis à la cuisine. Elle était là, debout, en string et soutien gorges, sur ses hauts talons. Elle m’avait préparé un verre de vin et des amuses-bouches.
– Tu veux regarder la télé en prenant ton apéro ? – OK, amène-moi l’apéro au salon (Je jouais son jeu). Je regardais la télé pour me vider la tête, Claire me servit mon vin. J’étais assis sur le sofa, décontracté. Claire me caressa les jambes et mon pénis en érection. Elle approcha sa bouche de mon sexe et se mit gentiment à me sucer la verge, puis le sexe et les testicules. Elle aimait ça, cette superbe jeune femme, je crois, elle doit aimer se soumettre ainsi à des hommes murs.
Je me dis, pourquoi pas, je vais lui demander ce que je veux, ce n’est pas tous les jours que je pourrais vivre de tels moments.

Claire Castel

– Lèche-moi chaque doigt de pied comme s’ils étaient des sucettes que tu adores.
Elle s’exécuta aussitôt, elle suçait chacun de mes doigts de pied en me disant qu’ils étaient délicieux et savoureux. Je n’en croyais pas mes oreilles.
– Je sais, lui répondis-je. Continue comme ça encore un peu, ensuite suce-moi à fond et va me préparer à manger, j’ai faim. Elle fit ce que je lui dis. Je jouis au fond de sa gorge profonde puis elle alla en cuisine me préparer un repas.
– Elle me demanda si une Paella me convenait (mon épouse me l’avait préparée). Je luis dis OK, avec une verre de Sauternes ça irait.
Elle revint un peu plus tard avec un plateau repas, la paella, le vin et du pain. Cette fois elle était toute nue. Le repas était juste pour moi.
– Tu n’as pas faim.
– Oui, j’ai faim que tu joues avec moi, répondit-elle.
D’abord je mange, j’ai faim. Je devins un peu sadique, c’est ce qu’elle voulait. Je lui lançai une tranche de pain à ses pieds et versa un peu de vin parterre et lui dis : – Tiens, bois et mange à quatre pattes comme une chienne en chaleur que tu es, Carla, tu es une pute à mes ordres maintenant.
Elle se mit à quatre pattes pour lécher le vin et grignota le pain comme un petit animal domestique, me présentant sa croupe, les jambes bien écartées. J’avais une vue plongeante sur sa chatte mouillée et ses fesses bien écartées. Claire était entièrement soumise à moi et attendait à répondre dans l’immédiat à toutes mes envies, c’était son plaisir de me satisfaire.
– Fais moins de bruit quand je mange, ma petite salope, et approche ton cul près de moi quand tu manges, que je puisse me divertir un peu. J’étais sur que Claire était une adepte de la sodomie. Elle prit la tranche de pain dans sa bouche et recula son corps jusqu’à ce que ses fesse soient à ma portée. Je lui versa du vin sur le cul pour dilater son anus et lui introduit mon majeur au fond de son anus serrée, j’appuyais à fond pour voir sa réaction. Elle gémit de plaisir. – Je dois finir mon plat maintenant, alors doigte-toi le cul toute seule pendant que je mange.
– Oui Frank, elle se mit à se doigter le cul dans une position d’ équilibrisme qui était belle à voir. Je n’en revenais toujours pas de la chance que j’avais de vivre des moments pareils. Je décidais de passer à la vitesse supérieure, lui demandant d’aller chercher du lubrifiant et des préservatifs pour la défoncer. Elle se leva le sourire aux lèvres et alla chercher dans son sac à main le nécessaire. Elle me posa le matériel sur la table du salon et se remit en position, m’annonçant que c’était un honneur d’être à mon service. Je lui dis alors qu’elle devait avoir faim, je poussa la table du salon pour lui faire de la place, posa mon assiette à terre et lui ordonna de finir mon plat pendant que je la défoncerais.
– Oui Frank, avec plaisir me dit-elle. Sa croupe face à moi, je lui lubrifiais le cul et la chatte en la doigtant. Elle avait la tête dans mon assiette, j’étais très excité, j’enfilais un préservatif et plaçai ma grosse bite gonflée sur son anus encore serré. Je fis des pressions avec mon torse pour forcer l’entrée, elle gémit de douleur, j’écartais alors ses fesses et d’un coup fis pénétrer mon pénis dans son cul, ma bite entière était finalement dans son rectum, j’étais au dessus d’elle, ses fesse étaient toutes ouvertes et elle hurlait de plaisir, son visage était dans le reste de paella. – Mange ta paella salope, tant que tu n’as pas fini, je continuerais de te défoncer. J’étais chaud, je me sentais puissant, je l’enculais maintenant à fond. Elle hurlait encore, n’arrivant pas à garder sa tête dans l’assiette.
– Mange salope, sinon ton anus va tellement se dilater que tu le regretteras. Elle mangea sa paella pendant que je l’enculais. J’allais éjaculer, je lui demandais maintenant de me sucer, je retirai le préservatif et lui mettais mon sexe dur dans la gorge. Elle avait la bouche grande ouverte pour recevoir mon sperme chaud. – Avale tout, ce sera ton dessert.
– Merci Frank, c’est délicieux me dit-elle.
On passa le reste de la soirée à faire ces jeux de rôle. A 2 heures du matin, j’étais très fatigué, elle prit une douche avant de me quitter. Elle me laissa son numéro de mobile, je lui remis quelques billets.
Cette soirée de libertinage intense restera gravée dans ma mémoire à jamais, c’était fantastique.
Je la rappellerais bientôt pour une nouvelle soirée coquine dés que l’occasion se présentera.

Claire Castel, la sexologue


Les vidéos porno de dorcelclub

 

Tu cherche une petite salope pour baiser ?
Rencontre une mature sexyRencontre une libertine sexyRencontre une femme sexy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *